CINEY - Un projet de l’Institut St-Joseph consacré à la place des technologies de l’information et la communication a été primé récemment.

Lors d’un récent colloque consacré à la place des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans l’éducation, 28 projets ont été primés par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Sur plus de 220 projets déposés, 175 avaient passé la première sélection.

Voilà, s’il en était encore besoin, la preuve de l’envie des enseignants à utiliser les TIC comme outil apportant une plus-value aux apprentissages proposés à leurs élèves.

Luc Viatour coordonne une équipe de professeurs de 3e année de l’Institut St-Joseph et il a mis sur pied un projet figurant parmi les lauréats. Un beau cadeau pour ses élèves.

Remise en question permanente

L’institut Saint-Joseph a toujours été une école à la pointe des innovations pédagogiques et à la recherche du matériel le plus performant. Le centre de technologie avancée, le centre cybermédia, le labo de langues Kallylang, l’apprentissage de l’anglais par intelligences multiples, l’installation de tableaux interactifs et la mise en réseaux progressive de tous les locaux en sont quelques exemples récents.

 

Les iPad comme outil d’apprentissage et de remédiation

Une expérience pédagogique

Ces technologies ne sont rien sans une remise en question incessante des professeurs pour mettre les élèves en constante situation d’apprentissage. Ainsi, cette année, des élèves et des professeurs de l’école se sont inscrits sur la plateforme d’autoformation visaTICE de l’Université de Liège afin d’améliorer leur savoir-faire en informatique.

Des tablettes pour les 3e années

L’usage des technologies énoncées ci-après est une première étape, la deuxième consistera à fournir, grâce à l’aide de la Région wallonne, 40 tablettes interactives (iPad) aux élèves de troisième année de l’enseignement général. Une tablette, tous les jeunes le savent, c’est un ordinateur concentré dans un petit volume que l’on dirige aisément du doigt.

Cette simplicité d’usage et cette technologie vite maîtrisée par les jeunes permettront de rencontrer les objectifs de l’école, à savoir privilégier une pédagogie personnalisée en reconnaissant le droit à l’erreur, s’adapter au rythme des élèves et à ses difficultés par une pédagogie différenciée dans un processus d’évaluation formative et continue, veiller aussi à porter une attention particulière aux élèves en difficulté tout en favorisant la recherche d’excellence pour les autres, privilégier une pédagogie active dans laquelle l’élève est amené à être acteur et non-consommateur. Pour ce faire, l’institut Saint-Joseph l’invite à intervenir directement et progressivement dans sa formation et son évaluation, par exemple en travaillant l’autoévaluation.